| Mon cher Mr Marx

Votre philosophical mind a du vous faire facilement trouver la raison pour la quelle je n’ai pas encore repondu à  Nicht überlieferter Brief von Marx an P. Lafargue, vor dem 2.7.1870.
Schließen
votre lettre
, si pleine d’utiles renseignements dont Paul et Laurent vous remercient sincerement.

Pendant un semaine nous avons été dans la poussière, dans les malles, dans le linge et dieu sais-je encore quoi! — mais nous commençons à emerger d’au milieu de ce tohu-bohu et une des premièrs occupations altruistes aux quelles je me livre, c’est de vous ecrire. (La mot altruistes vous prouve qu’en ce moment je m’occupe du positivisme) — Nous avons été tres sensible aux preocupations altruistes que vous aviez pour nous quant à la petite verole. Si nous n’avons pas eu des rapports plus intimes avec cette gracieuse maladie ce n’est pas la faute des circonstances, car nous étions situés en pleine foyer d’infection.

La rue de Sevres qui est paralèle à la notre et distante de quelque mêtres, n’était remplie que de gens morts de petite veroles ou de | gens malades de la petite verole, ou de gens entrain de l’attraper, ou de gens vivants dans l’espoir desa visitation. — Maintenant nous nous sommes sortis, et nous sommes dans une petite rue, qui debouche sur les fortification près du boulevard de Neuilly, avec un beau jardin de cent dix mêtres carrés. Toute la journée nous lachons Mr Schnaps dans le jardin, comme un petit cheval; on ne saurait imaginer quel changement s’est produit dans le petit bonhomme depuis ces q. q. jours; il est rond(?), gras, il se remue comme un ver coupé, il se fourre dans l’eau, barbotte dans la poussière, lèche la terre, ecrase les cerises, les frotte dans la poussière et puis mange le tout après. Pendant toute la durée de ces exercices plus ou moins malpropres, mais dans les quels il met sa joie il s’accompagne de chants | de cris les uns plus charmants que les autres — Ta ta, mama, baba, gra gra — Kaka, gaga, naniloula, a r’voir, à boire, nanan! etc...

 Spitzname für Paul Lafargue in Anspielung auf John Lawrence Toole.
Schließen
Toole
et Madame Toole tous les deux dans des costumes très simples et peu recherchés, sourient béatement aux prodiges que fait Schnaps en ramassant des cailloux et en les nettoyant avec sa salive: si cette admiration pour leur produit je crois que l’association Paul-Laurent deviendra de jour en jour plus puissante, car la bêtise qui leur sert de trait d’union deviendra tellement que tous les corrosifs sociaux et autres feront impuissants à la dissoudre.

L’autre jour Keller, le jeune homme à la barbe rouge, est arrivé à la maison flanqué d’un jeune homme à la barbe blonde; russe d’origine et ayant nom Lopatine; ayant une grande admiration pour vous comme l’ont généralement les Russes, et ayant la plus grande envie | de vous voir, pour s’assurer si vous n’aviez aucun appendice anormal, comme nos ancetres sylvains a qui Considerant voulait nous faire revenir. De plus il parait que la jeunese Russe, l’a chargé de vous temoigner son admiration si jamais il venait à vous rencontrer. Je n’ai pu faire autrement que de lui donner votre adresse et un mot d’introduction; je sais que vous n’aimez pas ces exhibitions; aussi ma lettre est près peu longue — Et vous devez vous en prendre à l’enthousiaste Keller, qui serait capable de vous mettre en morceau pour donner un petit bout à tout le monde. Comme cela lui est arrivé avec le Socialiste journal de la fedèration parisienne, qui a du vous parvenir, où il a fait un extrait de votre livre le plus maladroitement du monde.

Remerciez Jenny pour  Nicht bekannt.
Schließen
sa charmante lettre
, ainsi que Me Marx — Amitiés a tous.

Je vous serre la main.

P. Lafargue.

Folgender Abschnitt geschrieben von Laura Lafargue

Kisses from Schnaps & from myself hoping you are all right again.

Kakadou I.

Zeugenbeschreibung und Überlieferung

Absender

Zeugenbeschreibung

Soweit aus der Fotokopie zu ersehen ist, besteht der Brief aus einem Bogen weißem Papier. Lafargue hat alle vier Seiten vollständig beschrieben. Unten auf der vierten Seite noch zwei Grußzeilen von L. Lafargue. Schreibmaterial: schwarze Tinte.

Anmerkungen zum Brief

Datierung in der Erstveröffentlichung: [Juli] 1870

Zur Datierung: Die Datierung folgt der Angabe aus der jüngeren russischen Erstveröffentlichung.

 

Zitiervorschlag

Paul Lafargue an Karl Marx in London. Paris, um Samstag, 2. Juli 1870. In: Marx-Engels-Gesamtausgabe digital. Hg. von der Internationalen Marx-Engels-Stiftung. Berlin-Brandenburgische Akademie der Wissenschaften, Berlin. URL: http://megadigital.bbaw.de/briefe/detail.xql?id=M5080195. Abgerufen am 16.04.2024.